Mise en abîme par l’objet d’un travail sur le réel à la manière des surréalistes, l’exposition « 1939-1986 » est issue de la rencontre entre deux artistes : André Perfetti et Louis Schiavo. 

Originaire de Bastia, André Perfetti est un artiste conceptuel. Il questionne le pouvoir du média sur le contenu transmis dans une oeuvre et sa réception. Cet artiste au travail protéiforme collabore très souvent avec d’autres afin de créer une œuvre qui révèle une ambition participative. Pour cette exposition à l’espace Diamant d’Ajaccio, il échange avec l’artiste et ami Louis Schiavo, personnage bastiais singulier, qu’il invite à réaliser avec lui un ensemble d’oeuvres.

 
Le protocole de l’exposition consiste à co-signer un travail en deux étapes où André Perfetti recherche et sélectionne des oeuvres de Louis Schiavo pour leur donner une nouvelle identité visuelle à travers des références conceptuelles contemporaines. C’est par une discussion nourrie et accordée que ce choix s’est réalisé. Les inspirations dessinent un panorama, sorte de compilation géante, avec des références hétéroclite à la pop culture : la fête, les jeux-vidéos FPS, la peinture d’histoire comme produit touristique, les mises en situations décalées empreintes de l’ère du post-Internet. La Morue sur Croix (1999) qui devient dans des décors léchés, un objet de fascination, en totem ou Christ est une des images récurrentes de cette exploration hallucinée.
 
Théo-Mario Coppola

 

photo19839web8

photo19839web photo19839web12

photo19839web3

photo19839web9

photo19839web15 photo19839web6

photo19839web7 photo19839web14

photo19839web5 photo19839web13

photo19839web11 photo19839web10